Cartes de fidélité

Numérisation des cartes fidélité

La carte de fidélité numérique, une consommation 2.0

La rapide informatisation de nos sociétés n’est pas une nouveauté. Nos téléphones prennent de plus en plus d’importance dans notre quotidien. Ce n’était qu’une question de temps avant de voir apparaître des applications mobiles numérisant les cartes de fidélité. Lancée en 2010, Fidme s’est imposée comme le fer de lance de cette révolution. Avec nous, venez comprendre un peu mieux ce nouveau phénomène !

Quels sont les avantages des cartes de fidélité sur mobile ?

Les porte-monnaies débordent de cartes ! Elles prennent de la place et exigent de l’attention. « Avez-vous votre carte de fidélité ? » À cette question en caisse, la réponse est bien souvent la même : « Non, je l’ai perdue. » De plus, si vous êtes sensible à la consommation responsable et au développement durable, sachez que concevoir une carte de fidélité en plastique et en puces, c’est polluant ! En la numérisant, vous vous assurez un gain de place, de temps et d’argent. En effet, calculez qu’à chaque oubli de carte en caisse, vous perdez de l’argent d’une certaine manière.

Quelles applications pour regrouper ses cartes de fidélité sur mobile ?

La plupart des applications mobiles pour numériser ces dernières sont gratuites et permettre de les regrouper dans des limites assez impressionnantes. De quoi se laisser tenter ! De plus, le répertoire proposé est très important. Ainsi, Fidme catégorise plus de 7000 cartes de fidélité différentes, présentées par autant d’enseignes diverses et variées. En plus de Fidme et de Fidall, son challenger principal, vous pouvez aussi télécharger Prixing depuis votre smartphone. Fidmarques et Stocard entrent aussi dans la course. Ces cinq applis mobile font partie des plus réputées et des plus efficaces. Chacune d’entre elles dispose de défauts et de qualités propres, même si Fidme vogue légèrement au-dessus du lot.

Le Leader au niveau des applications : FidMe

Fondée au début des années 2010, cette dernière est reconnue pour avoir propulsé le modèle de la m-fidélisation. Inventée par l’éditeur de logiciels bordelais Snapp, l’appli FidMe est assez simple à utiliser :
Scannez tout simplement les codes-barres de vos cartes de fidélité en plastique avec votre téléphone. Elles seront ainsi enregistrées dans votre porte-cartes virtuel. Une fois en caisse, présentez votre mobile avec la carte de fidélité adéquate, affichée sur votre écran. Un petit scan de la part du vendeur et vous aurez accès à tous les avantages de votre carte, comme avant ! Notez que l’application est gratuite et qu’elle accepte aussi les cartes de fidélité à tampons. Elle propose également d’autres services, comme une géolocalisation personnalisée des offres réservées à vos cartes de fidélité, ainsi que des bons de réduction et des offres valables sur Internet. En vous connectant sur votre compte en ligne Fidme, vous pouvez aussi accéder à vos cartes depuis un ordinateur.

Le Challenger : Fidall

Vrai concurrent de FidMe, celui-ci a su gagner une belle deuxième place ! En moins d’un an, l’appli mobile a convaincu 250 000 personnes. Pratique et singulier, Fidall se démarque sensiblement de son éternel rival en proposant un vrai accompagnement du mobinaute. En plus de numériser les cartes, il géolocalise aussi les enseignes et permet l’adhésion automatique à de nouveaux programmes, entre autres. Sociale et ludique, l’appli propose également le partage sur Facebook et Twitter. Mais là où elle détonne par rapport aux autres applications mobiles, c’est qu’elle intègre le Facebook Places, un service qui permet de partager l’endroit ou vous vous trouvez. Côté réputation, l’appli a été nommée lauréat au French Star Up award 2014 et a remporté le 1er prix du programme Start Up Academy. Aux dernières actualités, plus d’un million de cartes de fidélité différentes étaient répertoriées sur l’appli mobile.

Finalement, le principal atout de toutes ces applications gratuites, c’est de nous faciliter la vie ! Les cartes ne sont plus oubliées, ni perdues, et elles ne prennent plus de place. Toutefois, une dernière contrainte demeure : ne pas égarer son propre téléphone !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *